logo ofaenr

 

 
 
 
fullscreen

Espace Adhérent

> > > > Répercussion de la crise du coronavirus sur le secteur de l’énergie

Répercussion de la crise du coronavirus sur le secteur de l’énergie

La crise du Covid-19 impacte le secteur énergétique à plusieurs niveaux. Une baisse importante des émissions de CO2 a été observée dans l’Union européenne. Selon une étude du cabinet Sia Partners, elle pourrait atteindre jusqu’à 58 % par jour de confinement. Par ailleurs, on constate une augmentation de la part des énergies renouvelables dans la consommation brute d’électricité. Selon les chiffres du BDEW (en allemand), en Allemagne, elles ont représenté 52 % de cette consommation au premier trimestre 2020, contre 44,4 % au premier trimestre 2019. Le niveau des prix spot de l’électricité est également impacté, avec une hausse importante des heures de prix négatifs, due à la baisse de la demande d’électricité. En France entre le 17 mars et le 22 avril 2020, on a compté 38h de prix négatifs sur le marché Day-Ahead contre 27h pour la même période en 2019. De plus, le système d’échange de quotas d’émission de l’Union européenne (EU-ETS) est lui aussi impacté par la crise. D’après un rapport (en anglais) publié par le think tank Center on regulation in Europe (CERRE), le prix du carbone a fortement baissé, atteignant son niveau le plus bas depuis novembre 2018, à 16 €/t, contre 25 €/t environ, mi-2019. La baisse de la consommation d’électricité due au ralentissement économique a participé à cette chute. Cela a également des répercussions au niveau national, en Allemagne, avec une hausse de la taxe EEG pour le financement du développement des énergies renouvelables, et en France où l’ARENH pourrait également être impacté.

Retour aux actualités