logo ofaenr

 

 
 
 
fullscreen

Espace Adhérent

> > > > Note de synthèse externe sur les installations de biogaz en Allemagne

Note de synthèse externe sur les installations de biogaz en Allemagne

L’Office franco-allemand pour la transition énergétique vous propose une note de synthèse externe rédigée par l'Institut des systèmes énergétiques du futur (IZES) et du Centre allemand de recherche sur la biomasse (DBFZ) portant sur :

Installations de biogaz en Allemagne : Répercussions économico-écologiques au-delà
du marché de l’électricité, et scénarios d’évolution du parc jusqu’en 2035

Cette note de synthèse reprend les éléments d’un rapport final rédigé dans le cadre du projet de recherche MakroBiogas (en allemand). Elle s’emploie tout d’abord à exposer les effets du parc allemand d’installations de biogaz dans d'autres domaines que celui de la production d'électricité, et en premier lieu les répercussions sur les processus naturels et les activités agricoles que sont les sols et leur exploitation, les services écosystémiques, le recyclage et l'élimination ainsi que la réduction des gaz à effet de serre non énergétiques.  Pour ces services supplémentaires, actuellement cofinancés par la loi allemande sur les énergies renouvelables (EEG), il a été procédé dans la mesure du possible à des estimations quantitatives ou financières.

La note de synthèse présente ensuite des scénarios d’évolution du parc d‘installations de biogaz en Allemagne, compte tenu des réductions significatives des subventions jusqu’en 2035 introduites en 2014 et en 2017 par les modifications de la loi EEG.  Ces scénarios vont de la « disparition progressive du parc » au « maintien du parc ». Pour le scénario « disparition progressive du parc », la note développe en outre les implications pour le système énergétique, qui requerrait que d'autres technologies se substituent à l'électricité et la chaleur renouvelables ainsi qu’aux services contrôlables du modèle précédent.  Ces questions gagneront particulièrement en importance à partir du milieu des années 2020, une grande partie du parc d’installations de biogaz étant alors amenée à ne plus bénéficier du tarif d’achat fixe introduit par la loi EEG.

Retour aux actualités