logo ofaenr

 

 
 
 
fullscreen

Espace Adhérent

> > > > Lancement du nouvel appel d'offres photovoltaïque relatif aux centrales au sol entre 500 kWc et 17 MWc

Lancement du nouvel appel d'offres photovoltaïque relatif aux centrales au sol entre 500 kWc et 17 MWc

En accord avec les nouveaux objectifs de développement pour les énergies renouvelables en France, le gouvernement français a lancé hier le nouvel appel d'offres pour les centrales solaires au sol d’une puissance comprise entre 500 kWc et 17 MWc, en publiant le cahier des charges sur le site web de la Commission de régulation de l’énergie (CRE). Cet appel d’offres porte sur un volume total de 3 000 MW, réparti sur six périodes de candidature de 500 MW chacune. La première période sera clôturée le 1er février 2017 et la dernière le 3 juin 2019. Alors que la puissance maximale des projets éligibles au dernier appel d’offres relatif aux grandes installations photovoltaïques était de 12 MWc, celle-ci a été relevée à 17 MWc.

Le nouvel appel d’offres est divisé en trois familles. Pour chacune des périodes de candidature seront ouverts 300 MW pour les centrales au sol d’une puissance supérieure à 5 MWc, 135 MW pour celles d’une puissance comprise entre 500 kWc et 5 MWc et enfin 65 MW pour des installations sur ombrières de parking d’une puissance entre 500 kWc et 10 MWc. Il s’agit du premier appel d’offres photovoltaïque avec le nouveau dispositif de soutien de la vente directe avec complément de rémunération, introduit en France par deux décrets fin mai 2016 (cf. l’article de l’OFATE sur l’introduction de la vente directe).

Les prix proposés par les candidats sont par conséquent des prix de référence, sur la base desquels le complément de rémunération, qui s’ajoutent aux recettes réalisées par la vente directe, est calculé. Lors de la notation des offres pour les centrales au sol, le montant du prix de référence proposé par le candidat comptera pour 65 points sur un total de 100 points lors de la première période. Lors des périodes suivantes, il comptera pour 70 points. L’impact carbone (18 points en 1ère période et 21 points ensuite) et la pertinence environnementale (9 points) sont d’autres critères de sélection importants.

Quant aux projets d’ombrières de parking, le prix compte pour 70 points et l’impact carbone pour 30 points lors des 6 périodes. L’importance relative du prix a donc augmenté par rapport à l’appel d’offres précédent, où ce critère ne représentait que 46 points sur 100 dans le cas des centrales au sol. L’OFATE publiera une traduction du cahier des charges de cet appel d’offres en allemand, mise gratuitement à disposition de ses adhérents

Retour aux actualités