logo ofaenr

 

 
 
 
fullscreen

Espace Adhérent

> > > > Marché de la chaleur en France et en Allemagne

Marché de la chaleur en France et en Allemagne

En France, comme en Allemagne, la chaleur constitue le premier usage de l’énergie. La consommation de chaleur est de 741 TWh en France et 1 370 TWh en Allemagne, soit respectivement 53 % et 42 % de la consommation d’énergie finale. Ainsi, on y consomme de l’énergie pour se chauffer, pour chauffer de l’eau, faire cuire des aliments ou produire de la chaleur à destination des processus industriels. Les bâtiments résidentiels et tertiaires, à plus de 60 %, suivis du secteur de l’industrie, sont à la fois les principaux consommateurs et producteurs de cette chaleur, reflétant son caractère décentralisé. Par ailleurs, la chaleur reste majoritairement produite par des énergies carbonées et importées (gaz et fioul). Réduire et décarboner ces consommations chez les particuliers, dans le secteur tertiaire et dans l’industrie constituent donc des leviers importants pour la lutte contre le changement climatique.

Cette note de synthèse présente donc :

  • Les consommations de chaleur dans les deux pays ;
  • Le développement de la chaleur renouvelable et son cadre réglementaire
  • Le mix et les programmes de soutien pour les réseaux de chaleur ;
  • Les coûts de la chaleur pour le secteur résidentiel.

 

En conformité avec le cadre européen, les deux pays ont adopté des objectifs à la fois pour diminuer la consommation d’énergie et développer la chaleur renouvelable.

Ainsi, l’Allemagne prévoit de réduire sa consommation primaire d’énergie de 50 % en 2050 par rapport à 2008. La France s’est fixé de réduire sa consommation finale d’énergie de 50 % en 2050 par rapport à 2012. La chaleur renouvelable représente 13,4 % de la consommation de chaleur finale en Allemagne en 2017. L’objectif est d’atteindre 14 % en 2020 et, à titre provisoire, 27 % en 2030. En France, elle représente 21 % de la consommation de chaleur finale en 2016. L’objectif est d’atteindre 38 % en 2030.

Les installations de production étant par nature nombreuses et décentralisées, les politiques publiques des deux pays s’appuient sur différents outils afin de toucher  une variété importante d’acteurs : réglementation thermique pour les bâtiments neufs, aides à l’investissement pour la chaleur renouvelable ou les réseaux de chaleur, programmes de rénovation énergétique, fiscalité.

#

Téléchargement réservé aux adhérents

Retour aux actualités